Mai 2014

Téléchargez au format PDF

Entrez votre email pour vous abonner à la newsletter.
Votre email n'est pas valide, veuillez entrer un email valide.

23 Avril 2014

Chèr(e)s ami(e)s

Le temps passe décidément très vite : un tiers de l’année sera bientôt derrière nous.  Nous sommes déjà au mois de mai et le printemps s’est installé.  

A part les innombrables voyages qui ponctuent notre millésime 2014, je remarque que je suis de plus en plus sollicité en tant que maître conférencier.  Dans un cadre souvent bénévole et quelquefois rémunéré, divers organismes professionnels et d’enseignement public ou privé m’invitent à partager mon expérience professionnelle de coach systémique.  Souvent toutefois, cet intérêt croissant pour ma pratique me questionne.

Par exemple, je suis généralement sollicité pour présenter sur le thème du coaching systémique centré soit sur l’accompagnement individuel, soit sur celui d’équipes, soit encore  sur celui d’organisations.  Or en ce qui me concerne, ces trois champs d’application du coaching systémique n’en sont qu’un seul.  Alors que le fond de la question qui m’est posé est comment fait-on du coaching systémique au sein de chacun de ces contextes,  ma réponse toute simple est qu’il suffit d’être coach systémique.  En adoptant une véritable posture systémique, les pratiques qui se veulent différentes dans des contextes apparemment distincts se fondent alors au sein d’une même dynamique de coach fondamentalement unitaire.   

En effet, même lorsqu’il accompagne une seule personne, un coach systémique perçoit son client comme un être évolutif constamment en interaction collaborative avec des partenaires appartenant à divers ensembles collectifs.  Le coach centre alors sa stratégie d’accompagnement sur l’amélioration de toutes les interfaces pertinentes que son client individuel pourrait améliorer au sein de ses divers environnements pertinents.  

•    Avec une telle approche de chaque client, comment ne pas influer sur ses équilibres familiaux comme sur les résultats de son équipe?  Cela même si officiellement, ces entités sont absentes du coaching. 
•    Aussi, lors d’entretiens tripartites formels et autres rendez-vous improvisés ou provoqués, comment ne pas œuvrer avec tous ses interlocuteurs trop souvent perçus comme accessoires, afin d'éveiller leurs potentiels de transformation collective à travers leur prétexte commun : un coaching centré sur un seul des membres de leurs systèmes interactifs  ?  
•    Comment en effet, le coaching d’une partie infime d’un ensemble personnel ou professionnel, ne peut-il pas concerner l’évolution de tous les autres membres ou systèmes dans leur existence indivisible?  

Il s’ensuit qu’en coaching systémique, toute demande même partielle et partiale demandée par ou centrée sur une seule personne ou entité peut être perçue comme une invitation tacite à œuvrer avec l’ensemble de l'organisation cliente.  Il suffit d’assumer cette complexité.  Le paradoxe, c'est qu'oeuvrer dans la complexité rend les solutions plus simples et efficaces, alors qu'entamer une démarche trop simpliste de coaching en accompagnant qu'une seule personne ou qu'une seule entité à la fois, ne fait que tout compliquer.

Par conséquent, pour être un coach systémique, toutes les rencontres avec tous les interlocuteurs de l’organisation cliente sont accueillies, voire sciemment provoquées, afin  de réveiller de nombreux agents de changements indirects. Pour tous ces acteurs initialement perçus comme secondaires, une seule question se pose : quelle est l’action stratégique et résolutoire que chaque Individu et que chaque équipe peut mettre en œuvre au sein de leur organisation ?  Toutes les rencontres d’un coach systémique permettent des échanges avec d'innombrables acteurs responsables à même de mettre en œuvre des actions pertinentes, en vue d’une éventuelle transformation collective.

Par conséquent, en coaching systémique, il n’y a pas d’une part du coaching individuel, d’autre part du coaching d’équipe et par ailleurs encore du coaching d’organisation.  Pas plus qu’il n’existe du coaching de cadres qui serait différent du coaching individuel (life coaching), du coaching de dirigeants, du coaching d'expatriés, etc.

•    A chaque fois qu’il pose une pierre avec une personne ou un groupe, le coach systémique est présent à la forme de la bâtisse qu’il contribue à ériger, à l’étendue de la ville au sein de laquelle il œuvre, aux innombrables connections au sein de la nouvelle société humaine qu’il participe à élaborer.  
•    A chaque fois qu’il est face à quelqu’un ou qu’il accompagne un ensemble, le coach systémique est surtout lui même, un accompagnateur de l’inévitable transformation sociétale en cours d’élaboration.  

Très simplement et humblement, le coach systémique met tout son art au service de l’absolue nécessité de notre transformation collective à travers chacune de ses rencontres personnelles, au sein de chacune des institutions qu’il accompagne.  Avec chaque interlocuteur individuel, équipe ou organisation, il participe à une seule œuvre collective : la transformation sociétale.  

Par conséquent, le coaching systémique n’est pas une variante originale du coaching ou encore une autre approche qui permet de se différencier sur le marché, dans une motivation de marketing de coaching parcellaire.  Le véritable coaching systémique n’est rien de moins qu’une synthèse fondamentale de la posture d’un coach qui assume son rôle social et politique, quelle que soit son approche.

Une fois encore, ce n’est sûrement pas par hasard que la profession de coach est née avec le tournant du siècle, qu’elle surfe sur la révolution digitale, qu’elle prend tout son sens dans sa participation à l’émergence d’une nouvelle intelligence collaborative, qu'elle pose les bases  d'une nouvelle forme de gouvernance sociétale plus solidaire, respectueuse et paritaire.  En somme pour moi, être coach, c’est assumer une conscience et une posture résolument systémique.

PÂQUES EN ROUMANIE. REPOS A SINAIA, DANS LES MONTAGNES ET AU SOLEIL:

 

Formations au coaching systémique: quelques informations

Dans le sens de la réflexion ci-dessus, l'ESG propose à Paris et dès la rentrée 2014 un MBA pour Leaders, Exécutifs et DRHs centrée sur les nouvelles formes de gouvernance.  Il s'agit de former des décideurs d'entreprises et d'administrations à anticiper les mutations profondes appelées par la révolution digitale, et à mettre en oeuvre des stratégies d'accompagnement et de transformation systémique par le coaching.  C'est avec grand plaisir que je participe à ce programme.

Par ailleurs et depuis plus de dix ans, Métaystème offre des formations et supervisions professionnelles pour devenir manager ou coach systémique.  Toutes ces formations et supervisions s'inscrivent dans le cadre des offres validées ACSTH de l'International Coach Federation.  Par ce biais, Métasystème coaching développe peu à peu une communauté internationale de coachs systémiques à même d'oeuvrer dans le sens de la vision de transformation sociétale présentée ci-dessus.

La prochaine formation : « Les Fondamentaux du Coaching Systémique » pour managers et pour coachs démarre à Paris dès les 11 et 12 septembre pour finir en décembre 2014.   Les inscriptions sont encore ouvertes.  Vu l’engouement pour cette formation résolument pratique et systémique dès ses premières heures, ce n’est presque plus nécessaire d’en faire l’article.  Le même programme pour vos amis internationaux est prévu en anglais et au Mexique à partir de juillet, en Roumanie à partir de septembre 2014, et en espagnol et en Espagne (ANSE).

Les « Supervisions pour Coachs Systémiques »:  Le cycle de Paris est presque plein pour septembre.  Les inscriptions sont aussi ouvertes pour celui de Lyon, démarrage aussi en septembre.  Si vous n’êtes pas préalablement formé à la pratique systémique, ces supervisions sont véritablement surprenantes par la puissance pratique qu’elles permettent de développer.  Et pour ceux qui ont une vision plus européenne ou internationales, un marathon de trois jours de supervision systémique en anglais est programmé à Bucarest pour les 13-14-15 novembre 2014.

L’atelier de formation au « Breakthrough » pour managers et coachs individuels et d’équipes est programmé pour les 26 et 27 juin à Paris.  Deux jours pour apprendre à se libérer des contraintes conceptuelles et affectives qui limitent nos capacités de réussite, comme celles de nos clients.  Cette formation active a permis à de nombreux coachs et clients une véritable accélération dans le développement de leur potentiel intrinsèque.  Afin de partir d’un bon pied dès la fin des vacances, c’est avant l’été que ça se joue.  En anglais et à Bucarest, ce sera plutôt sur la "Gestion du Risque" (Atelier des Cubes) que nous proposons deux jours, très prochainement, les 2 & 3 juin 2014.

Vous avez dit digital?

Côté écriture et dans la lignée de mon propre développement digital, j'ai fait une première expérience d'édition sur Kindle.  Un premier livre en anglais ouvre la voie: Masterful systemic coaching.  Le texte est une traduction de mon dernier livre français : "L'art Véritable du Maître Coach" paru chez Interéditions, avec une variante en annexe: une gamme d'outils spécifiques au coaching systémique.  En plus, ce texte est évolutif !!  Il m'est possible de le corriger à loisir.   N'hésitez pas à en parler ou à partager le lien avec vos amis anglophones.

Et pour le reste de notre présence sur internet: Sur YouTube de nombreux films sont offerts en ressources, en francais et en anglais.  Ils offrent de courts aperçus sur des éléments clés du coaching systémique.  Sur Viadéo, Linkedin, et surtout sur Facebook, je continue à mettre des ressources et des nouvelles, et à vous suivre, si toutefois nous y sommes connectés: cherchez "Alain Cardon MCC".  Bien entendu, sur les sites de Métasystème Coaching en français, anglais, espagnol (ANSE), roumain, voire en mandarin (mais les deux derniers présentent des textes un peu plus anciens).  J'espère que vous y trouverez votre bonheur sur les pages Articles, comme à travers des liens sur toutes nos activités.

ET nous?

La photo ci-dessus peut en témoigner.  Notre santé et notre forme physique sont bien meilleures.  Même s'il n'est pas plus lent, notre nouveau rythme un peu plus international, tout en préservant les espaces plus personnels et de ressourcement qui nous sont indispensables.  Nos deux pivots personnels et professionnels principaux, Paris et Bucarest, sont en bonne voie de consolidation.  Cela nous permet d'être en position de saisir toutes les opportunités qui peuvent se présenter par ailleurs, soit dans un rayon bien plus large, soit dans une dimension plus intérieure.

Et comme toujours, nous vous remercions pour votre fidèle présence à nos côtés et pour votre soutien infaillible.

Alain et Geanina