Soixante quatre ans

Téléchargez au format PDF

Entrez votre email pour vous abonner à la newsletter.
Votre email n'est pas valide, veuillez entrer un email valide.

05 Mars 2013

Nous sommes le cinq mars et je fête mes soixante quatre ans.  Soixante quatre comme le nombre magique des hexagrammes qui selon le Yi Ching, constituent un cycle complet.    Alors, une nouvelle année de vie démarre pour moi.  La santé va bien et le moral est au beau fixe.  Le printemps arrive et l’année s’annonce encore plus active, remplie de coachings, conférences et voyages, avec des options en cours pour l'Europe du Nord, l’Asie et les Amériques, je vous tiendrais au courant dès confirmation.

Pour ce qui est de mon activité de formations au coaching systémique, quelques rappels rapides :

Les « Fondamentaux du Coaching Systémique » se remplissent très bien.  N’attendez pas si vous voulez y participer.  Le programme de l’année entière est affichée sur mon site : http://www.metasysteme-coaching.fr/francais/tarifs-dates-et-inscriptions/1246/les-fondamentaux-du-coaching-manager-et-coach/

Les « Cycles de Supervision » pour coachs systémiques, à Paris et à Lyon, ont encore quelques places.  Vous pouvez vous y joindre tout au long de l’année, dès que vous vous sentez prêts à confronter votre pratique de coach à une approche vraiment performante : http://www.metasysteme-coaching.fr/francais/tarifs-dates-et-inscriptions/

Et vous pouvez aussi encore vous inscrire ateliers plus centrés sur le coaching d’équipe, dont le prochain ce 28 et 29 mars sur le « Diagnostic Individuel et d’Equipe » : http://www.metasysteme-coaching.fr/francais/tarifs-dates-et-inscriptions/1249/le-diagnostic-individuel-et-d-equipe/


 

Et sinon, je dois avouer avec un certain manque de pudeur que je sent que j’aborde les plus belles années de ma vie.  Je suis activement engagé dans l’exercice d’une profession merveilleuse.  Je suis choyé par ma merveilleuse femme et entouré de très bons amis.  Je suis bien apprécié de clients qui semblent souvent vouloir prendre la place de ces derniers.  Je savoure la venue des générations futures qui s’apprêtent à prendre le relais, avec une forme d’impatience, il est vrai, car je n’ai pas encore dit mon dernier mot. 

Voilà.  Cette lettre sera courte.  Mais c’est mon anniversaire, et j’en profite.  A très bientôt.

Alain