Bonne Rentrée 2012

Téléchargez au format PDF

Entrez votre email pour vous abonner à la newsletter.
Votre email n'est pas valide, veuillez entrer un email valide.

27 Août 2012

Bonjour !

J’espère que cette fin d’été vous trouvera bien reposés, vos batteries rechargées à fond, chacun prêt à joyeusement danser avec les ajustements personnels et professionnels qui de plus en plus anime le quotidien.  Je suis dans les starting-blocs, et ci-dessous, quelques réflexions, mises à jour, et nouvelles.

Réflexions

Les marchés matures ralentissent, dont l’environnement des affaires en France.  Cela surtout parce que la population dépense de moins en moins.  Certains diront que les temps sont plus durs.  Conséquence ou choix: de plus en plus de personnes changent de priorités et développent de nouvelles habitudes.  Des populations entières s’adaptent aux effets de la crise, voire à la nouvelle réalité qui perdure.  Alors, les économies ralentissent.

Ceci faisant, nombreux sont ceux qui découvrent qu’ils sont en fait plus heureux qu’avant le crash financier.  Bien sûr pour certains, quelques ajustements lourds ne sont pas faciles à vivre.  Pour d’autres, ce n’est pas encore évident d’admettre qu’ils se portent mieux, en tous les cas, pas en public.  Mais nombreux sont ceux qui vivent avec moins de satisfactions matérielles, moins de dépenses onéreuses, avec plus de plaisirs simples, accessibles et humains.  Nous citerons un meilleur équilibre de vie, plus de chaleur dans les relations, plus d’attention au développement sociétal, plus de temps pour soi, du développement personnel et spirituel, lecture, un retour à la nature encore généreuse, etc.

Il semblerait en effet que plus de personnes font le choix de baisser leurs coûts de consommation afin de faire des investissements qui ont plus de sens personnel ou dans un engagement social plus local.  Par conséquent, il semble que pour vivre plus heureux aujourd’hui, il soit urgent de radicalement éliminer les dépenses frivoles et superflues afin de mettre plus de temps, d’énergie et de sens dans nos vies personnelles et communautaires.  C’est la stratégie la plus durable. 

En conséquence de cette révolution de fond, la France accomplit enfin et depuis près d’un an, une vraie croissance zéro.  Est-ce vraiment inquiétant ?  Les économies nationales et internationales ralentissent, les gens se retrouvent, les cercles plus intimes et les communautés locales sont en réveil.  Est-ce aussi inquiétant que les politiciens, financiers et économistes souhaitent nous faire croire? 

Personnellement, je trouve qu’il y a là sujet à se poser beaucoup de nouvelles questions.  Commençons par : Comment continuer à organiser notre croissance zéro, seule option durable, en limitant voire en réparant les injustices et inégalités tellement creusées par des années de croissance illusoire ?  Si la croissance perd un moteur reposant sur une économie de consommation excessive, en quoi est-ce une réelle opportunité sociétale ?  Une croissance nulle est peut-être une aubaine, non ?  Alors comment la soutenir en consommant moins pour vraiment se désendetter ?

L’innovation chez Métasystème Coaching

L’approche de Métasystème Coaching a évoluée de façon conséquente au fil du temps.  Elle mérite aujourd’hui quelques précisions. Pour la décrire en quelques lignes, spécificité Métasysstème repose sur une façon très concrète, résolument systémique et de plus en plus synchronique de pratiquer le métier de coach. 

La dimension synchronique repose sur l‘évidence que nos mondes intérieurs et nos réalités extérieures existent dans une solide relation, faite de reflets et d’influence permanents.  C’est pour cela que nous vivons quotidiennement les preuves (l’épreuve ?) de résonances entre notre existence psychique et notre environnement matériel. De cette relation synchronique ou de résonance entre nos états intérieurs et la réalité externe émerge quelquefois de façon inattendue une unité de sens véhiculée par des patterns communs. 

Dans la pratique du métier de coach, nous pouvons avoir accès à cette réalité synchronique de façon très tangible et régulière par :

  • Un cadre de référence approprié,
  • Le rodage d’une présence ou posture particulière et
  • Des techniques précises de communication et de relation.

La mise au point de cette posture et des techniques spécifiques au coaching synchronique a été permise par un travail minutieux en clientèle.  Elle est éprouvée.  Elle est enseignée au sein des cycles formation pour coachs proposés par Métasystème.  Et cette approche synchronique est aujourd’hui encore en amélioration permanente.

Par conséquent, la formation proposée par Métasystème Coaching : « Les Fondamentaux du Coaching » puis les « Cycles de Supervision pour Coachs » offrent aux participants une architecture d’apprentissage qui permet de rapidement se former à la puissance extraordinairement pratique du coaching à la fois systémique et synchronique.

Comme d’habitude, toutes ces formations sont validées ACSTH, et permettent l’obtention de CCEs par l’ICF.

Ecriture

Sinon, je continue à écrire, et mon prochain livre prend forme.  Le sujet : les paradoxes en coaching, en management comme en management du changement.  Son état actuel figure en anglais sur site : http://www.metasysteme-coaching.eu/english/paradoxes-in-executive-coaching/

Par ailleurs, je continue d’afficher des ressources pour coachs systémiques sur Facebook ; http://www.facebook.com/groups/metasysteme.coaching/  et à préparer un projet de formation en ligne (teasing), décidément de longue haleine.

N’hésitez pas à faire suivre les informations ci-dessus, ou cette lettre d’information, auprès des coachs et autres personnes qui pourraient être intéressés par ces développements.  Pour cette rentrée, je compte beaucoup sur le soutien efficace de votre bouche à oreille.


 

A titre plus personnel

Ceux qui ont vu nos affichages de photos sur Facebook (Alain Cardon MCC) savent que le mariage de mon fils Guillaume avec Delphine Robert fut le point culminant de cet été. C’était début juillet, à Ibiza.  Une semaine entière de fête, de famille, de joies intenses, de plages, de déjeuners et dîners, d’amour et d’amitié. 

Ensuite nous avons pris une semaine de vacances sur la côte nord de la Sicile, de port en port.  Ont suivi deux semaines dans le froid Parisien, à écrire et réfléchir.  Et puis enfin, c’est encore récent, un autre séjour à Ibiza, fin août pour se réchauffer.  Quel bel été, quand même !

Côté prévision de voyages (qui forment la jeunesse), nous irons une fois par mois à Bucarest, comme par le passé mais peut-être moins longtemps. En octobre, nous irons aussi à Londres pour la conférence ICF, et à Lisbonne pour un client et sa division Europe. Et puis nous avons des plans pour New York et le Moyen Orient, toujours pour des clients, mais ça reste à confirmer.

Voilà pour l’instant, en vous souhaitant une excellente reprise.


Amicalement

Alain